5 ERREURS A NE PAS FAIRE EN AFRO DANCE

Petit tuto de 5 choses à faire quand tu débutes en afro dance.

 

Pas facile de s’approprier une nouvelle danse et quand on débute , il y’a des erreurs qu’on peut éviter.

Nos élèves débutant.es en afro urbain le savent bien. On te donne 5 fondamentaux que nous enseignons, si tu veux améliorer ta danse. c’est parti!

 

 

Retrouve le planning de nos cours d’Afro urbain en présentiel.

Viens tester un cours.  Book ta place ICI

Lundi: Niv inter : Afro fusion  20H-21H30

Mardi Niv débutant : Afro urbain 20H30-22H

Samedi Niv débutant: Afro urbain 11H30-13H

Découvre les profs de notre école

Pour cette nouvelle saison, il y’a des profs que tu connais déjà et d’autres qui nous rejoignent. C’est parti pour les présentations :

 

Jeannine 

Fondatrice et Directrice de la WWDA
Afro urbain, Afro kids, Afro ados et Samba 

Intervenante en danses Afro urbaines (Coupé Décalé, Ndombolo, Afrobeat, Azonto), Samba (Samba No pé et Bailé Funk). Elle possède en plus une formation de 10 ans en danses traditionnelles Mandingues (Afrique de L’Ouest).

Cette Franco camerounaise, est née à Paris, mais a grandi 10 ans au Cameroun, avant de revenir en France. Elle fait des allers retours réguliers sur le continent africain pour se former et  approfondir ses connaissances sur ces danses.

Elle déclare:” Je suis fascinée par l’énergie, les émotions et la joie qu’elles apportent aux gens. Ces danses de matrice africaine retranscrivent un état d’esprit, des gestuelles, des situations de vie courante, un certain esprit de fête, de liberté, de sensualité, de joie et de partage.

Ces danses urbaines empruntent parfois à la traditionmais elles sont solidement ancrées dans la modernité et font écho à la réalité sociale. Ce sont des danses populaires comme je les aime, dans le sens où elles expriment toute la créativité et l’ébullition artistique qui nait et s’épanouie au cœur des villes, en Afrique, aux Caraïbes et au Brésil.

Elles sont énergiques, endurantes, saccadées et chaloupées. Elles laissent libre court à la créativité. Car toute l’idée ici, est de se connecter avec l’énergie de la terre, la puiser, pour libérer son corps et son esprit, retrouver sa confiance et son estime de soi, danser avec son cœur, lâcher prise.”

Son point fort : 

Connaissance des pas, pédagogie et bonne humeur assurée. Entre 2 cours, elle adore prendre le temps de papoter avec ses élèves et recueillir leurs avis.

Son obsession: 

Améliorer sans cesse le bien être de ses élèves et le fonctionnement de  son école. 

 

Syndie

Soca 

Passionnée de danse depuis son enfance, Syndie, jeune guadeloupéenne a baigné très tôt dans l’univers afro caribéen : Dancehall, Ndombolo, Coupé Décalé. C’est en 2005 qu’elle a rejoint une troupe de danse guadeloupéenne qui lui a permis de faire de nombreuses scènes locales et de travailler avec des artistes Dancehall comme l’artiste Krys.

Après  une longue pause et quelques voyages dans les carnavals, elle décide de se former en autodidacte en Soca, style musical caribéen, né dans les années 70 à Trinidad et Tobago.

Le soca qui mélange joie de vivre cardio et enjaillement est selon Syndie, synonyme de free up yourself : lâcher prise et affirmation de soi !

Son point fort:

Une énergie incroyable, un cours 100% empowerment!

Kany alias Badniggaaas

Afro fusion et Hip Hop Kids & Ados

Un nom qui frappe les esprits, Badniggaaaas nous vient tout droit de Paris et c’est sa 2ème année dans  notre académie, pour notre plus grand plaisir.

A seulement 20 ans, ce prodige est véritablement l’étoile montante des danses afro urbaines en France.

Ce jeune homme dynamique et hyper créatif est d’origine Congolaise et a notamment enrichi sa formation avec plusieurs autres styles de danses urbaines : Hip Hop, Dancehall, Voguing, Contemporain et c’est ce qui fait que sa danse est polyvalente et unique. 

Il enseigne en tant que Chorégraphe et Professeur de danses afro urbaines et Hip Hop.

Son cv est bien étoffé avec des collaborations prestigieuses : Sherie Silver, Boleman, Hiro, T2R, Ktl et son parcours de danseur a fait l’objet d’un reportage dans l’émission Tracks pour Arte et Bet TV.

Son credo :

Montrer que les danses d’Afrique sont ouvertes à tous.tes, riches et pourvues de styles surprenants qu’on peut mélanger et jouer avec aisément.

Son point fort:

 Une grande sensibilité et exigence chorégraphique, un changement d’énergie et de style aisément reconnaissable. Soyez les bienvenus dans son univers.

 

Coralie

Twerk

A 18 ans, Coralie quitte les pistes d’athlétisme et explore ce qui l’anime depuis son adolescence : les danses symbolisant “l’empowerment féminin” qui mêlent libération, expression de soi et énergie sensuelle.

Fan de la 1ère heure des clips de Dany Engobo et les Coeurs Brisés, elle se forme d’abord de manière autodidacte aux isolations de bassin et de hanches puis au twerk. Elle rejoint la Waka Waka Dance Academy en 2018 en tant qu’élève puis membre de la compagnie de danse pour des shows de Twerk et de Samba et performe sur plusieurs évènements de la région.

Coralie est une “Hot girl” assumée qui vous transportera au sein de son univers musical hybride : du Baile Funk au Dancehall en passant par le Rap et la Trap.

Son point fort: 

Une bienveillance permanente et une sensualité décomplexée.

Son crédo:

Libérez la “Hot girl” qui est en vous !

Cécile

Hip Hop Old School

Danseuse hip-hop spécialisée dans le style popping, Cécile se forme depuis plus de 10 ans et s’engage dans la transmission depuis 3 ans.

Elle s’épanouie beaucoup dans la pratique du freestyle et reste convaincue que cette approche de l’expression libre, issue de la culture hip-hop, est un puissant levier pour le bien être, la confiance en soi et le lâcher prise.

Son objectif est de partager sa passion et ses connaissances, afin d’aider chaque personne qui le souhaite à développer son propre style, sa personnalité et pouvoir s’exprimer avec aisance dans toutes situations de freestyle.

Son point fort: 

Son approche pédagogique et ultra bienveillante, basée sur le freestyle. 

Soit la bienvenue Cécile, dans notre équipe.

 

Nils

Afro fitness

Sportif depuis l’enfance, il a touché à énormément de pratiques dans sa jeunesse, notamment les sports de combat,  jusque l’adolescence,  avant de s’orienter définitivement vers le handball.

En parallèle, il pratique solfège, trompette, piano, chant, gospel… Tout cela  lui sert ensuite à exceller dans son métier de coach sportif.  Aujourd’hui sa  passion principale est la danse, il s’est spécialisé dans les cours de Zumba en plus de son métier de coachIl a commencé à  pratiquer la danse pour élargir son répertoire gestuel. Maintenant la danse est un mode de vie qu’il adopte avec plaisir. 

En parallèle de la danse, il se spécialise dans les cours de renforcement musculaire pour des petits groupes d’élèves. Il plaisante “Je suis notoirement connu comme le tortionnaire dans les structures où j’exerce et j’ai hâte de mettre mes services à votre disposition.”

Soit le bienvenu Nils dans notre équipe.

Afonso

Afro house et kuduro

Cleuson Afonso Miguel, 23 ans Angolais et lillois d’adoption, est passionné par la danse depuis sa plus tendre enfance. Formé par les plus grands noms du Kuduro et de l’Afrohouse en France : Xtana et Kevo (Afronovo), Selma Moikana et en Hip Hop par Cecef et Jimmy Omoï (Lille). Il a envie d’apporter sa touche de folie et sa bonne humeur communicative.

Il base sa pédagogie unique sur des valeurs de respect et de communication. 

Son point fort :

Il a une façon très ludique d’apprendre à danser. Par exemple les yeux bandés ou encore en cercle, pour faciliter l’improvisation, progresser et être à l’aise dans sa danse.  

Il enseignera l’Afrohouse et le Kuduro cette saison Il est le spécialiste à Lille de cette spécialité. 

Soit le bienvenu Afonso dans notre équipe.

Retrouvez tous le détails de nos cours ICI

L’AFRO URBAIN : 6 STYLES DE DANSES A DECOUVRIR!

Notre cours d’afro urbain regroupe  6 styles de danses. 

 

Le contenu du cours 

Le cours d’afro urbain est le plus complet de nos cours. Il regroupe en réalité 6 styles de danses enseignés sur une saison. Dans ce cours, on aborde les techniques adaptées à chaque niveau, les derniers pas à la mode, les attitudes, l’énergie, la chorégraphie, l’improvisation, le tout dans la bonne humeur.

À la suite d’une forte demande, nous vous proposons cette saison 3 niveaux. Venez apprendre ces danses afro urbaines pour ensuite vous enjailler !

Les bénéfices 

Danses de joie par essence, elles vous permettent d’évacuer le stress. Cardio, renforcement musculaire, habilité motrice mais aussi convivialité, estime de soi, créer des liens, découvrir d’autres cultures, voyager.

Le Ndombolo

L’histoire

Le Ndombolo est une animation dansante d’origine congolaise (RDC, Ex Zaïre) qui prit de l’envol pour donner son nom à la musique congolaise. C’est grâce au charismatique chanteur JB Mpiana, lorsqu’en 1997, il sort le titre Ndombolo, au beat très festif, que le Ndombolo connaîtra un énorme succès et fera la joie des discothèques d’Afrique et d’Europe. Textuellement le Ndombolo signifie : le jeté de fesses!  Le but du Ndombolo est de faire danser dans une forte ambiance de joie.

La gestuelle

La gestuelle du Ndombolo est issue des danses traditionnelles d’Afrique centrale. Le Ndombolo s’enrichit aussi de pas issus de la vie quotidienne. Festive et ludique, cette danse est caractérisée par des mouvements sensuels ou saccadés du bassin, le Ndombolo est dansé aussi bien par les hommes que par les femmes. Cette danse valorise les courbes (bassin, ventre, fesses) et elle est idéale pour raffermir le corps tout en s’amusant !

 Voir le planning des cours Dossier d’inscription

 

Le Coupé Décalé

L’histoire

Le coupé-décalé est une danse et un style musical apparus en 2002 en Côte d’Ivoire et dans la communauté ivoirienne vivant en France notamment dans les milieux ivoiriens de Paris. Né de l’expression « coupé-décalé-travaillé », En Nouchi, l’argot ivoirien, « couper » signifie tricher, voler ou arnaquer et « décaler », partir ou s’enfuir, donc couper-décaler peut se comprendre comme arnaquer quelqu’un et s’enfuir. À ses débuts, les paroles mettaient souvent en valeur ceux qui ont utilisé la ruse pour faire fortune ! C’est une danse très festive qui célèbre la joie et toute occasion heureuse.

La gestuelle

Les mouvements sont très variés. Il a été adopté par beaucoup de DJ tant en Côte d’Ivoire (Molare, Doug saga..) qu’en France et a été popularisé à l’international notamment grâce à des groupes comme Magic system, ou Serge Beynaud ou DJ Arafat. On dénombre plus de 150 pas de coupé-décalé : Guantanamo, (qui consiste à mimer le port de menottes), le Pétanco (qui consiste à mimer la coupe du bois), la Caméra (on mime la caméra avec les mains), le Konami, La grippe aviaire (qui consiste à s’agiter frénétiquement) le Gninguin-Gniguin ou encore le Kpanguor etc. En constante évolution, les pas de danse sont inspirés par des attitudes de vie quotidienne et se nourrissent de l’actualité.

 Voir le planning des cours Dossier d’inscription

L’Afrobeats

L’histoire

L’afrobeat à l’origine est un mélange de musique traditionnelle nigériane, de Jazz de Highlife de funk et de chant accompagné de percussions popularisé en Afrique dans les années 1970. Le genre est créé par l’activiste, multi-instrumentaliste nigérian et leadeur Féla Kuti qui a inventé le terme. Afrobeats ou Afrodance (pour la danse) est un genre émergent depuis le début des années 2010.

Ce nouveau genre et cette nouvelle génération d’artistes, puisent dans le riche patrimoine musical du Nigeria de Fela KUTI, mais aussi le Dancehall jamaïcain, ainsi que diverses musiques locales et plus contemporaines comme le R’n’B et Hip Hop américain. Ces nouveaux artistes ont inventé un son charismatique et ont ajouté leur propre personnalité pour le rendre plus pertinent pour les jeunes.

Ce mouvement veut présenter une Afrique positive et représenter une génération AFRO numérique plus connectée qui ne connait pas de frontières. Ce nouveau courant afrobeats a élargi son audience culturelle avec un rayonnement sur toute l’Afrique et à l’international grâce à la diaspora nigériane (Europe, USA).

L’Afrobeats est principalement produit entre Lagos, Accra et Londres. La puissance des réseaux sociaux et internet, ont contribué à faire de ce mouvement une industrie très lucrative. Les artistes nigérians sont des super stars au Nigéria, en Afrique et à l’international.

 Voir le planning des cours Dossier d’inscription

L’Azonto

L’histoire

L’azonto, ce mouvement (danse et musique) est né dès l’année 2000 au Ghana, mais il ne sera vraiment révélé qu’en 2006 et encore plus tard en France. La danse se caractérise principalement par son expressivité et par l’humour qui émane de ses mouvements. À travers les pas de cette danse, le danseur mime aux autres ce qu’il fait dans la vie, les activités qu’il est amené à faire dans son travail. Les mouvements sont toujours effectués avec beaucoup d’humour, le danseur joue un rôle et fait preuve de dérision. Cette expressivité se lit en particulier dans les expressions faciales qui sont rieuses et désinvoltes. Et la danse devient prétexte pour communiquer des émotions.

 

La gestuelle

Les mouvements de base de l’Azonto sont donc la reproduction de gestes quotidiens que l’on mime, comme le fait de conduire, de faire le ménage ou la vaisselle, de se laver les mains ou bien encore de se coiffer, se maquiller, etc. Les gestes sont principalement ceux qui incluent l’usage des mains. Toutefois, tout le corps est sollicité, tout le corps bouge. Le mouvement du pied (qui entraîne lui-même un mouvement de la jambe, droite ou gauche, c’est selon) est caractéristique de l’Azonto.
Le propre de ce type de danse est que chacun se l’approprie à sa manière, créé sa propre chorégraphie et son propre style en composant avec les pas existants puis en inventant les siens.

 Voir le planning des cours Dossier d’inscription
L’Afrohouse

L’histoire

La House Music a toujours pioché dans les sonorités africaines depuis des années, on parlait alors de « Tribal House ». Généralement, il s’agissait de DJ européens qui sélectionnaient des chants traditionnels africains, puis en incluaient certains extraits dans leurs mix. Ou encore s’inspiraient des rythmes de ces chants pour construire une chanson autour. Aujourd’hui, la scène Afro-House a ceci de différent qu’elle est conçue par des artistes africains eux-mêmes, et qu’il ne s’agit pas uniquement de samples. Ils créent des chansons, puis des danses, voire toute une culture autour.
L’afrohouse existe depuis très longtemps, et un des pays pionniers est l’Afrique du Sud, avec le courant musical intitulé « Kwaito ». 
L’Afro House angolaise est un genre musical particulièrement populaire en Angola, où s’est également développé le Kuduro depuis les années 90. Ces deux styles relativement proches, mêlent rythmes traditionnels et rythmes house, techno. Il en découle une danse aux multiples influences mais au style unique, reflétant l’esprit de la jeunesse africaine et urbaine d’aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

 

La gestuelle

Les pas sont proches du Kuduro-Il existe plus d’une centaine de pas, qui sont associés à des musiques : Kwankwaram – Dayuki – Abrir – Kapri – Banzelo – Saplogie – Palaganzan – Segura – Bate no peito – Boca da minga – Do fréderico – Bela- Mama Swagg, etc.

 

L’Afro fusion (Nouveau dans notre école)